Mardi 12 décembre 2017
Contact Newsletter Plan de Mouy Actualités Agenda
Vous êtes ici : Découvrir Mouy |  Patrimoine-Traditions | 
Eglise saint Léger

Photo du patrimoine Eglise L'église saint Léger de Mouy est classée monument historique. Ce bâtiment de style gothique a été construit à partir de 1160/1175 et a connu plusieurs phases d'édification à travers les siècles.

Ses dimensions (longue de 45 mètres, large de 27 mètres au transept et de 19 mètres à la nef) laissent supposer que la population du XII-XIIIe siècles était déjà conséquente.

Le choeur de l'église, de forme polygonale, fut la première partie bâtie dans la deuxième partie du XIIe siècle. Puis, finXIIe- début XIIIe, le transept fut adjoint au choeur. La nef vint compléter l'édifice durant le XIIIe siècle. Mais les architectes, voulant réaliser le plus grand édifice gothique du moment, furent trop ambitieux et les voûtes du choeur s'écroulèrent en 1284.
La sacristie ne fut construite qu'à la fin du XVIe-début du XVIIe siècle.

Croquis de l'Eglise

Ce croquis donne une bonne idée des différentes phases d'élévation. Cliquez ici ou sur l'image pour afficher le croquis au format pdf - 208 ko.

Le clocher date de 1757. Mais, à l'origine, il y avait une flèche de pierre fine et élancée qui fut emportée par un ouragan en 1450 et au XVIIIe siècle.

Photo du clocher de l'église L'église ne fut pas épargnée par ce type de difficultés. En effet, la présence d'arcs témoigne des problèmes rencontrés par les bâtisseurs quand ils voulurent poser une voûte au XVIe siècle. Après avoir renforcé les quatre contreforts pour renforcer les murs, il fallut soulager par des arcs de décharge, les larges fenêtres qui menaçaient de ne pas résister à la poussée.

Les pinacles couronnant les contreforts ont disparu. Seul l'un d'entre eux, sur la face nord, a résisté au temps. De même, la Croix qui dominait le sommet du toit a disparu. Les fenêtres de la face nord sont de style roman car elles ont été endommagées lors de la chute du clocher et reconstruites dans ce style pour satisfaire la mode du moment.

A l'intérieur du transept, le visiteur est surpris par la faible hauteur des voûtes. Les piliers sont courts. La pierre noire et grise accentue cette impression d'écrasement. Ce transept est éclairé par une rosace du XIIe siècle. Non loin de la chapelle de la Vierge, se situe le plus vieux vitrail de l'Eglise représentant le passé industriel de la commune et notamment la fabrication de chaussures.

Patrimoine Paragraphe eglise constructions arcs Par contraste, la nef paraît élancée. Elle est constituée de quatre travées. C'est ici que l'on trouve un harmonium acquis en 1867 et les fonds baptismaux surmontés d'un vitrail représentant saint Jean-Baptiste.

C'est dans le choeur que se trouve le saint patron de l'édifice. Une statue de saint Léger en bois polychrome et une représentation de saint Laurent, patron des pauvres et second patron de l'église se situent derrière l'autel. Elles sont surplombées par des reliques de ces saints. Trois verrières éclairent ce choeur.

L'église fut fermée au culte de 1793 à 1795 et utilisée comme lieu de réunion par les citoyens. Vidée une première fois durant les guerres de religion, une seconde fois sous la Révolution, il ne faut pas s'attendre à trouver des objets très anciens, les cloches elles-mêmes furent fondues à l'exception d'une seule.

Photo de l'église lors de sa fermeture en 1793 Néanmoins, du mobilier a été récemment inscrit sur la liste complémentaire des Monuments Historiques.

Cela concerne quatre pièces. Le maître autel, datant de la fin du XVIIe siècle, est caractéristique par sa table décorée de bas reliefs représentant les épisodes de la vie de Marie (Naissance, Annonciation, Marie sous la croix, Visitation, Nativité). Deux consoles, datées de la seconde moitié du XVIIIe siècle, sont fixées sur les parois du choeur. Un banc du XVIIe siècle, porte une inscription latine « Justicia et / Judicium correctio / Sedis ejus ». Ce meuble doit être un vestige du ban seigneurial déplacé dans l'église par la suite.

 
|  Mentions légales  |   Webmestre  |   Crédits  | Citeo / eZPublish © Inovagora
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales